Comment réduire son budget alimentaire ?

On ne va pas tortiller : ça fait plus de 15 ans que je scrute des budgets alimentaires à la loupe, je suis assistante sociale de formation, j’ai exercé plusieurs années, puis j’ai navigué sur les internets dans les milieux zéro déchet, minimalisme, avant de co-créer en 2015 le groupe Facebook « Gestion budgétaire, entraide et minimalisme » avec ma moitié de pomme bio Herveline.

Je n’ai dégagé qu’UNE SEULE organisation qui fonctionne VRAIMENT pour maîtriser ce budget.

Longtemps, j’ai freiné des 4 fers car elle me semblait fastidieuse à mettre en place, contraignante, et franchement, la contrainte et moi, ça fait 2 !

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’au fil du temps, j’ai découvert que si les 3 étapes que je vais vous indiquer sont à garder dans le bon ordre absolument, il est tout à fait possible de les moduler à sa sauce, de les assouplir, de les personnaliser.

 

Voici les 3 étapes pour maîtriser son budget alimentaire :

1/ L’inventaire des placards / frigo

2/ Le menu

3/ La liste de courses

Comme je vous le disais dans l’étape 2 du challenge budget « Where is going la thunasse ? », il n’y a pas de place au free style quand on souhaite gérer un budget et a fortiori le réduire.

Les aliments, comme l’argent, ne sont pas des petites bêtes autonomes qui vivent leur propre vie et s’enfuient toutes seules, si vous les REGARDEZ, vous SAVEZ où ils disparaissent, et vous commencez à avoir la main sur la régulation.

Si vous ne prenez pas la peine de focaliser votre attention dessus, il ne se passera strictement rien.

 

Reprenons ces 3 étapes une par une:

 

1/ L’inventaire des placards / frigo

L’erreur la + fréquente est de se lancer dans l’élaboration du menu (voire pire, la liste de courses, voire piiiiiiiire, partir au magasin la fleur au fusil !) sans passer par un état des lieux de ce que vous avez DEJA !

La 1ere étape est donc de définir des plats pour la semaine qui arrive, en casant en priorité (et dans l’ordre) :

  • Les aliments périssables (légumes qui restent de la semaine précédente)
  • Les aliments avec les dates les plus courtes
  • Les aliments que vous avez déjà

 

2/ L’élaboration du menu

C’est l’étape qui m’a le plus gonflée dans ma vie, et celle à laquelle j’ai le plus résisté, jusqu’à ce que je comprenne enfin qu’un menu n’est pas un tableau à 1000 cases hyper rigide, rempli de plats qui vont mettre 2h30 à être préparés chaque jour.

Un menu n’a pas pour but de vous faire manger différemment, ni même plus varié, plus « ceci » ou moins « cela ».

Non, un menu, à la base, sert avant tout à éviter de se demander « Qu’est-ce qu’on mange ? » pour finir par avoir la flemme et dégainer un truc tout prêt alors que des légumes sont en train d’agoniser dans le frigo.

Nul besoin de faire un tableau avec des jours / matin / midi / soir !

Vous pouvez si ça vous convient, si vous êtes comme moi, une simple liste de plats suffit !

 

3/ La liste de courses

Une fois que vous avez élaboré une liste de plats, réalisée à partir de ce qu’il y a dans vos placards et votre frigo, alors votre liste va vous servir à noter uniquement les ingrédients qu’il vous manque.

Pour autant, c’est une étape qui demande de se poser 5 minutes en conscience et de bien checker les recettes prévues en détail, autrement il vous manquera toujours un petit truc.

Par exemple : si vous notez « tarte aux poireaux » parce que vous avez des poireaux en fin de vie dans le frigo, il ne suffit pas de jeter un vague œil à son paquet de farine (si vous faites la pâte), non, il faudra aussi vérifier si vous avez la crème, les œufs, etc…

 

Comment bien faire sa liste de courses?

En plus des ingrédients strictement nécessaires aux recettes prévues, voici comment je gère ma liste :

  • J’ai toujours une liste « entamée »
  • Dès que j’entame le dernier produit en stock, je le note sur la liste.
  • Je suis ma liste. Ca peut paraître con, mais si vous arrivez jusqu’à cette étape en ayant bien suivi les 2 précédentes, et qu’une fois dans le magasin vous remplissez votre caddie de produits qui vous font envie sur place, tout ça n’aura servi à RIEN.
  • Pour éviter ça : j’ai une 2eme liste d’envies de plats.

Si j’ai envie de manger quelque chose qui n’est pas au programme cette semaine, je diffère, au lieu d’acheter tout de suite, je le note et je l’achète la semaine d’après (en l’ayant inscrit dans le menu.

Voilà !

Il y aurait encore beaucoup à dire pour chaque étape, mais déjà, si vous prenez les choses dans cet ordre-là, je peux vous dire que vous allez grandement avancer dans votre maîtrise du budget alimentaire !

N’hésitez pas à partager cet article!


Les autres articles de la série « budget alimentaire »:

(Ce challenge a eu lieu tout le mois de févier sur ma page Facebook et mon compte Instagram.)

Comment définir son budget alimentaire?

Gérer son budget avec le système des enveloppes

Diminuer de 30 à 50% son budget épicerie sèche

Diminuer son budget alimentaire: la méthode du « mois blanc »

Gérer son budget : comment éviter le gaspillage alimentaire?

Comment diminuer la viande pour gérer son budget alimentaire?

Les ennemis du budget alimentaire


Vous pouvez soutenir mon travail en passant par mes codes promo et mes liens affiliés pour vos achats du quotidien : CODES PROMO / MARQUES ETHIQUES

Découvrez aussi mon e-book « Tordue mais alignée » : http://lasaladeatout.fr/produit/e-book-tordue-mais-alignee/

 

N'hésitez pas à partager cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.