Mon mari n’aime pas…

Mon mari n’aime pas…
Aujourd’hui on part sur un post qui n’est pas facile à écrire…
Je marche sur des œufs pour qu’il ne soit pas culpabilisant (c’est bon, on a notre dose, merci) mais puisse en même temps mettre des mots clairs sur un phénomène trop fréquent.

Lors du « Challenge Budget Alimentaire », combien de fois j’ai pu lire :
Mon mari n’aime pas [insérer] :
– la cuisine végétarienne
– qu’on achète bio car ça coûte trop cher
– tel ou tel ingrédient
– cuisiner
(la liste pourrait être bien plus longue, mais en gros :
Mon mari n’aime pas… changer ses habitudes)
Répondez à ce petit questionnaire :
Qui cuisine : moi / lui / nous 2
Qui participe au financement les courses : moi / lui / nous 2
Qui gère l’organisation des finances familiales : moi / lui / nous 2
Si vous avez répondu « moi » ou « nous 2 » à au moins 2 de ces 3 questions, alors vous avez votre mot à dire, et ça va être à lui de compenser ce qu’il n’aime pas.
Si vous mettez les pieds sous la table tous les jours sans jamais toucher une casserole et sans donner 1€, donnez-moi votre plan, please !
Qu’on n’aime pas certains plats ou certains ingrédients, c’est évident, on a tous nos goûts, et je ne dis pas de faire exprès des plats que votre mari n’aime pas (non, je dis qu’il devrait les faire lui même^ )
Je dis juste qu’il n’est plus « normal » aujourd’hui en 2022 qu’une personne se prive de diminuer la consommation de viande de son foyer, au vu de la situation écologique, juste parce que « son mari n’aime pas ».
C’est fréquent : oui.
C’est triste : oui.
Mais normal : non.
Votre opinion compte dans votre foyer.
Vous payez les aliments et en plus vous cuisinez, pourquoi votre avis et vos goûts passeraient-ils après ceux des autres ?
Pourquoi ? Tout simplement car vous portez la charge émotionnelle.
Si vous êtes frustrée de ne pas manger végétarien, vous n’allez pas le faire payer à votre famille en faisant la gueule H24.
Si un membre de votre foyer découvre un steak de lentilles dans son assiette : 3ème guerre mondiale assurée, ou au mieux : guerre froide.
La frustration et les efforts ne doivent pas être être subis toujours par les mêmes dans le foyer.
Ce n’est pas parce que vous ne les manifestez pas bruyamment comme les autres que vous n’avez pas des goûts et des préférences. C’est juste que vous avez de la maturité émotionnelle (et trop appris à vous la boucler).
Vous êtes en droit d’attendre la même maturité émotionnelle de votre binome adulte dans le foyer.
Les concessions, c’est des 2 côtés, autrement on admet tout de suite que vous êtes domestique / cuisinière de votre famille et non pas un membre de celle-ci.
Problème : il manque le salaire qui va avec cette fonction.
Oh God : a-t-on rétabli l’esclavage ???
Aussi la prochaine fois que votre mari vous dit qu’il n’aime pas quelque chose…
… faites-lui la liste de tout ce que vous n’aimez pas, vous non plus.
Et demandez-lui quelles solutions il envisage pour essayer de résoudre SON inconfort (qui n’est pas le votre).
Coeur sur vous.
I feel you.
Vous comptez, n’oubliez jamais ça. ❤️❤️❤️


Vous pouvez soutenir mon travail en passant par mes codes promo et mes liens affiliés pour vos achats du quotidien : http://lasaladeatout.fr/ils-bossent-avec-moi/

Découvrez aussi mon e-book à petit prix mais maxi effet: « Tordue mais alignée » : http://lasaladeatout.fr/produit/e-book-tordue-mais-alignee/

N'hésitez pas à partager cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.