« J’arrête le burn out en cuisine » de Marie DUBOIN et Herveline GIRAUDEAU : présentation de notre nouveau livre!!!

 MESDAMES ET MESDAMES, OYE OYEEEEEE ! *…roulement de tambour *

Aujourd’hui est un grand jour car je peux officiellement vous dévoiler TOUT, tout tout tout sur notre dernier livre, qui sortira officiellement dans vos petites librairies chouchoutes le 7 avril, mais que vous pouvez d’ores et déjà précommander !!!

Cet article a été écrit avec amour et passion par Herveline!

Je vous en ai parlé à plusieurs reprises, mais j’avais précieusement gardé pour moi le thème, il est temps maintenant de cracher ma valda ! Je vous entends déjà : MAIS QUEL EST SON PETIT NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM ?

Réponse : « J’arrête le burn-out en cuisine », et il te promet de killer ta charge mentale en 21 jours.

RIEN QUE CA !

 

Pour le précommander sur Decitre, RDV ici : « J’arrête le burn out en cuisine »

Alors oui, on est revenues sur la collection 21 jours, la même que « J’arrête de surconsommer » !

Le format est sympa, ludique et structuré, et permet à la lectrice de naviguer dans le livre au gré de ses envies. 

Ce livre, il va vous donner des clés pour baisser votre charge mentale liée à la cuisine, et probablement par extension, à tout votre quotidien. Mais ma main à couper que ça sera d’une manière et sous un angle que vous n’aurez jamais encore croisé ! Et c’est tant mieux, parce qu’un regard neuf sur une situation qui perdure aide parfois à trouver des solutions nouvelles.

Voici ce qui vous attend :

 

Pour ce livre, nous sommes parties du constat que la charge mentale liée à la préparation des repas était : 
  • Quotidienne
  • Très lourde mais très invisibilisée, comme si le fait que la préparation des repas soit obligatoire faisait que c’était pas une « vraie » charge mentale méritant qu’on s’en plaigne (et mon cul, c’est du poulay ??)
  • Principalement supportée par….. les femmes. OUAIS.  
  • Cherry on the cake : les mecs maintenant ont TOUS ou presque l’impression de faire leur part, mais… la réalité n’a rien à voir avec ce qu’ils s’imaginent. Re-OUAIS. 

En gros, en 2022, on est dans une situation où les hommes se congratulent de faire leur part, quand les femmes cherchent toujours plus de techniques d’organisation et de gestion pour être toujours plus efficaces car tout ne rentre pas dans leurs journées. La pression et le stress ne sont pas équitablement répartis, c’est le moins qu’on puisse dire…  ET CA VA PAS DU TOUT. 

 

Ce qu’on ne voulait PAAAS dans ce livre:
  • Encourager ce que l’immense majorité des femmes vivent aujourd’hui, c’est-à-dire valider l’image de la femme qui cherche des outils toujours plus simples pour devenir toujours plus efficientes dans leur quotidien car elles ont intégré que si elles ne le font pas, bin, ça sera pas fait, ou ça sera le chaos, ou ça sera un bras de fer, et qu’elles n’ont pas l’énergie pour gérer ça en plus de tout ce qu’elles gèrent déjà. 

 

  • Balancer 210 pages de trucs et astuces pour devenir la superwoman qui arrivera à dompter les fourneaux sans fatigue, sans peine et avec le sourire. Parce qu’avant toute chose, on pense que le problème n’est pas un problème d’organisation, mais un problème de rôles sociaux. Et que si on veut aller au fond du problème et le régler une bonne fois pour toute, il faut explorer cette piste, et le premier pas, c’est que les femmes deviennent conscientes que ce rôle de superwoman, elles n’ont PAS à le tenir, que le tenir de cette manière, ce n’est ni leurs gènes ni leur souhait, simplement, elles y sont socialement et émotionnellement obligées. 

Je veux dire par là que nous, les femmes, nous sommes socialement élevées pour intégrer tous les codes sociaux qui nous permettent d’accepter – en râlant plus ou moins, mais accepter quand même – que cela fait partie de notre rôle que de prendre soin de notre famille, en prenant sur nous pour que personne ne voie à quel point c’est harassant physiquement et psychologiquement. 

Dans ce contexte, balancer 210 pages de trucs et astuces, ça ne marcherait pas, pas sur le moyen et sur le long terme, et ça vous amènerait à un sentiment d’échec (« encore une méthode que je n’arrive pas à tenir, mais je suis vraiment nulle…. »), de culpabilité (« je ne suis même pas capable de mieux m’organiser pour ma famille, de prendre du plaisir à nourrir ma famille ! »), bref, ça renforcerait le système tordu dans lequel on évolue, au lieu de lui tordre le cou.

NO FUCKING WAY.

 

Pour le précommander : « J’arrête le burn out en cuisine »

 

Du coup, dans ce livre, on a voulu trois choses, et ça tombe bien, parce qu’il est structuré en 3 semaines :
  • Que les femmes réalisent dans quoi elles sont prises, c’est-à-dire, les mécanismes sociétaux qui ont fait que, depuis la 2e partie du 20e siècle et le gros boom du travail des femmes, et malgré le fait que la charge financière soit maintenant répartie au sein de la famille, la charge quotidienne du repas nous est, dans les faits, restées collées aux basques comme un vieux chewing gum gout fraise chimique qui pue la mort mais dont on sait pas comment se débarrasser. 

On veut que les femmes réalisent comment cette charge mentale s’emboite avec toutes les autres charges qui alourdissent encore leur quotidien, charge morale, charge environnementale, charge émotionnelle, et comment le tout produit le COCKTAIL EXPLOSIF menant tout droit au burn-out, au ras-le-bol intersidéral, au sentiment de se sentir nulle, de pas assurer, de ne plus jamais pouvoir y arriver.

  • Que les femmes comprennent que ce burn-out, il n’est pas uniquement fonction d’une somme de gestes lassants et chronophages à effectuer chaque jour. Il existe principalement parce que ces gestes arrivent EN PLUS de la journée de travail, de la journée familiale, et que comme je le disais plus haut, si leur exécution ne dépend aujourd’hui heureusement plus uniquement de la femme, leur organisation et leur mise en place, oui.

La clé pour tordre le cou à ce burn-out, c’est le PARTAGE des tâches PLUS de la charge mentale, mais quand on a dit ça, on a enfoncé une belle grande porte ouverte, donnant directement sur la question suivante, qui clignote en gros, grand et gras dans la lumière de la nuit : OUI MAIS COMMENT DONC, BERDOL !!!!

A travers ce livre, on veut que les femmes s’autorisent ENFIN à penser qu’elles sont déjà les superwomen qu’elles rêveraient de devenir.

Car ce qui les plombe au-delà de tout, ce n’est pas leur manque d’organisation, de temps ou de motivation, mais bien la façon dont les autres membres du foyer réagissent, et en particulier, les conjoints : en ne faisant rien, ou encore pire, en prétendant (et en croyant sincèrement) faire. *

  • Vous offrir une boîte à outils. Pour aider les couples qui le pourront à avancer ensemble, et aussi, pour aider toutes les femmes qui pour une raison ou pour une autre, ne suivront pas cette voie, à gagner en efficacité et en fluidité. 

 

Cette boite à outil, elle est primordiale, on vous parlera:

  • Organisation de l’espace de travail,
  • Organisation des courses,
  • Organisation du repas, car la cuisine, on l’aborde dans son ensemble, c’est-à-dire au-delà de la somme des gestes qu’il faut pour assembler de la nourriture pour faire un plat : s’organiser pour faire les courses, c’est déjà l’activité cuisine. Organiser sa cuisine pour que tout soit facile et logique d’accès, c’est aussi de la cuisine ! On abordera donc la cuisine dans TOUS ses aspects organisationnels, de la récolte de l’idée à la réalisation du plat et à la gestion de la vaisselle. 
  • Et en plus, on vous propose une semaine de menus de saison par mois avec des petites recettes simples, efficaces et pas chères ! ELLE EST PAS BELLE LA VIE !

* Il est vrai que ce livre a été écrit principalement à destination des femmes se trouvant dans un couple hétérosexuel, c’est un parti pris que nous expliquons dans l’introduction. C’est la raison pour laquelle la question « du conjoint » prend une bonne place dans la 2ème partie du livre. Néanmoins, nous sommes persuadées que ce livre sera utile à tous les êtres humains peu importent leur genre ou leur orientation sexuelle.

Nous avons donc dégagé 3 profils de conjoints:

  • Les Robert qui s’en branlent et qui l’assument,
  • Les Jean-Chachou, qui croient dur comme fer être à la page mais qui ne le sont pas vraiment,
  • Les Jean-Milka qui croient être à la page et qui (ô, miracle !) le sont.   

A partir de là, on s’est attachées à proposer des solutions adaptées à chaque femme en fonction de son chéri, de où il se situe sur l’échelle de la conscience des privilèges liés à son genre, pour avancer sur le chemin du partage non seulement des tâches, MAIS SURTOUT, de la charge mentale. A ce propos, on a dégagé un outil, THE ULTIMATE outil, permettant enfin de clarifier, de penser, de quantifier et de parler en couple de la charge mentale : la charge opérationnelle, vous en saurez plus en lisant la 2e semaine, et VOUS NOUS EN DIREZ DES NOUVELLES !!!

Bon, cet outil, il n’est néanmoins pas magique. Non, il n’est pas possible de faire ce chemin dans la joie et l’allégresse, les doigts dans le nez, avec tous les conjoints. Certaines d’entre vous ne sentiront pas de perturber l’équilibre fragile de leur foyer, d’autres seront tellement en mode économie d’énergie qu’elles ne se verront pas déployer mille et un trésors de communication non violente pour parcourir ce chemin, et ce livre, on l’a conçu pour que VOUS, vous toutes, vous ne vous sentiez pas laissées sur le bord du chemin joyeux de « youpi yaka faire ça et tout va aller mieux et si t’y arrives pas t’as raté ta vie ». 

NON. Ce livre n’est pas aux femmes ce que les rolex sont à Sarko et Séguéla. 

Croyez-nous, on est TRES consciente de toutes les situations plus ou moins tendues, plus ou moins précaires, que vous pouvez vivre. 

 

Bonus :

Le mot des éditrices à la première lecture du manuscrit : « Nous l’avons toutes trouvé vraiment super : drôle, bien écrit, entraînant, avec un contenu fort, intéressant et travaillé, à la fois dans la partie théorique et dans celle plus pratique, qui va vraiment dans le détail. Tout le discours féministe est captivant, et je me suis moi-même sentie très concernée (ou du moins touchée) alors que je n’ai pas d’enfants ni de problème de burn-out en cuisine. Il est aussi très appréciable que vous mettiez un point d’honneur à ne jamais culpabiliser personne, y compris les hommes ».

Bonus 2 : le début de l’introduction : 

Alors voilà, on espère que vous serez nombreuses à lire notre nouveau bébé et à trouver grâce à lui de nouvelles pistes pour gérer cette fucking charge mentale liée à la préparation des repas !!!

Vous pouvez le pré-commander sur Decitre en cliquant sur ce lien : « J’arrête le burn out en cuisine » mais n’hésitez pas à le commander dans votre librairie indépendante de quartier pour faire vivre ces petits commerces essentiels!


Vous pouvez soutenir mon travail en passant par mes codes promo et mes liens affiliés pour vos achats du quotidien : CODES PROMO ET MARQUES ETHIQUES

Découvrez aussi mon e-book:  « Tordue mais alignée! »

N'hésitez pas à partager cet article!

7 réflexions sur “« J’arrête le burn out en cuisine » de Marie DUBOIN et Herveline GIRAUDEAU : présentation de notre nouveau livre!!!

  1. Louise dit :

    Bonjour ! J’avais beaucoup aimé le ton, le contenu, la construction de « j’arrête de surconsommer »… Selon moi un livre très précieux et beaucoup plus « profond » qu’il n’y paraît. (Merci ma médiathèque).
    Je ne suis pas concernée par le burn out en cuisine vu que mon homme gère de A à Z (idées, courses, préparation juste pas tout le nettoyage)(sauf 1 ou 2 repas par semaine). Je précise que c’est comme ça depuis 25 ans et que nous avons 4 enfants. Oui, je sais …
    Pourtant je vais lire ce livre parce que je suis sûre d’y apprendre plein de choses, y trouver des idées et dialoguer avec mon mari qui aimerait parfois plus déléguer en cuisine et moi dans d’autres domaines (mais c’est parfois plus rapide et simple de faire à la place de …. plutôt que d’expliquer). Nos enfants grandissent et nous trouvons important de les impliquer, et pas juste en leur disant « fait ça comme ça » et en contrôlant derrière … Tout un programme !
    Bon sinon j’avoue que je ne pense pas acheter le livre … (ni le voler, rhooo !) … mais faire une suggestion d’achat à ma médiathèque chérie qui m’achète tout ce que je veux ! Très bonne sortie au bébé et bon weekend aux mamans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.