Gaspillage alimentaire: un mois dans ma cuisine!

 

Attention article gaspillage alimentaire (ma bête noire): je me suis lancé le défi d’évaluer mon propre gaspillage sur 1 mois! 
Selon l’ADEME, 79 kg de déchets alimentaires sont jetés par chaque français chaque année.
Sur ces 79 kg, 13 kg sont des restes de repas, des fruits et légumes abîmés etc… et 7 kg concerne de la nourriture encore emballée!

Ce qui est drôle (ou pas) quand on parle de cette question avec des personnes, c’est que tout le monde va vous dire: « Oh oui c’est terrible, vraiment honteux, moi je ne fais pas ça, et blablabla…! »
C’est comme quand on aborde la question des circuits courts pour faire ses courses: tout le monde dit que leurs courses sont faites chez des producteurs mais les grandes surfaces continuent de prospérer!

Il y a donc comme un shmol, et j’ai décidé de vraiment observer mon comportement vis à vis du gâchis alimentaire sans aucun filtre, juste à la lumière des faits réels.

Parce que oui, moi aussi, je faisais partie des français qui disaient: « Ah mais non! Le gâchis alimentaire: jamais! »
Vraiment jamais?
Madame Salade ne serait-elle pas aussi un peu mytho sur les bords?
J’ai voulu en avoir le cœur vraiment net!

Dans cet article, je ne vais pas vous parler de mes déchets en globalité, ou tout du moins je vais juste vous en dire 2 mots. C’est plutôt le côté « gâchis alimentaire » qui m’a intéressée.
Pour mes déchets, comme vous le savez si vous me suivez sur le blog ou sur mes réseaux sociaux, j’essaye de les limiter au maximum en achetant en vrac, en limitant la consommation de viande de ma famille (moi je suis végé) et en rentabilisant au maximum les aliments, notamment en cuisinant les fânes ou les épluchures.
Ainsi, je cuisine très souvent des pestos aux fânes (de carottes ou de radis), j’utilise également les fanes en tartes salées, je récupère toujours les écorces d’oranges pour différentes utilisations: orangettes, sablés aux zestes d’oranges, thé maison à l’orange, en macération dans du vinaigre blanc pour fabriquer mon produit ménager, etc…
Je fais également régulièrement mon super gâteau aux peaux de bananes!!!
De plus, je n’ai pas tant d’épluchures que ça, car en achetant bio, on peut les manger sans problème!

Dans cet article, je ne suis plutôt intéressée au « gâchis alimentaire pur », c’est à dire aux aliments que je pourrais jeter alors qu’ils sont tout à fait consommables.

J’ai décidé de me donner un mois, du 20 avril au 20 mai, et de noter toutes les situations où j’ai jeté de la nourriture, ainsi que toutes les situations où j’aurais pu être amenée à en jeter, mais où j’ai réussi à esquiver!

C’est parti!

J1 Les courses doivent être faites le lendemain. Il reste à mon mari des yaourts périmés d’une semaine (15/03) Impensable de les jeter, il les mange!
J2
J3
J4 Nous avons invité des amis à manger le soir. Comme d’habitude j’ai fait à manger pour le double, voire le triple de personnes…! Nous avons donc fini les restes le dimanche midi, et même le lundi midi!
J5
J6 Le matin au petit dej, mon fistounet est barbouillé et n’a pas trop d’appétit. Il a bu environ la moitié de son lait végétal, et mangé la moitié de sa tartine pain confiture. Sa tasse de lait a été mise au frigo pour le lendemain, et la moitié de la tartine jetée.
J7 J’ai prévu un plat pour 2 midis mais j’ai encore fait trop! Le surplus est congelé!
J8
J9
J10
J11 J’ai décongelé de la viande pour ma famille le matin, mais en fait nous sommes partis en vadrouille et nous n’avons pas mangé à la maison. En rentrant en fin d’après-midi, j’ai tout fait cuire et ils l’ont mangé le lendemain.
J12
J13
J14
J15 Ouh la! Je me rends compte que j’ai 3 pommes qui commencent à s’abimer! Dès que je m’en rends compte, je les sors et nous les mangeons dès le prochain repas!
J16 Je me rends compte que j’ai du lait de vache entamé qui traine au frigo depuis une semaine. Je me sers du lait de vache uniquement pour faire des yaourts aux enfants, et il en reste encore. Tant pis, je refais une tournée de yaourts, ils seront mangés dans les 3 ou 4 jours à venir et le lait ne sera pas perdu!
J17
J18 Mes pommes de terre commencent à sérieusement germer! Je modifie mon menu pour les incorporer dans un plat le plus vite possible (le jour même). J’enlève les germes et go! J’ai appris il y a peu avec stupéfaction que des personnes jetaient les pommes de terre germées!
Le même jour: j’achète du tofu conditionné en 2 portions. Ce jour-là j’en cuisine une, et je congèle la 2ème. Le tofu supporte très bien la congélation et la décongélation!
J19
J20
J21
J22
J23 J’ai fait un dhal de lentilles corail et à la fin du repas il ne reste que même pas 2 cuillers à soupe: je le garde et je le mets dans un mini tuptup. Je l’ai fini le soir.
Oui, même pour une mini quantité, je refuse de jeter!
J24
J25 On m’a donné un petit bocal de crème de citron que j’ai proposé le soir avec des crêpes. Personne n’a aimé! Que faire de ce bocal entamé? Je ne me résous pas à le jeter, il finira en garniture de 2 mini tartelettes au citron.
J26
J27
J28
J29 J’ai fait des tartines d’houmous le soir et un petit bout de pain de 3 cm reste à la fin du repas! J’aurais du le garder pour le faire durcir pour mes lapins mais j’ai zappé: je l’ai jeté! (On le voit sur la photo de mon compost!)
J30 C’est le drame! J’ai fait les courses et j’ai acheté une salade dont plusieurs feuilles sont abimées! Mon mari pète une crise! L’équivalent de 3 feuilles sont jetées.

Bilan de mon gâchis alimentaire sur 1 mois:

1/2 tartine avec de la confiture, un petit bout de pain et 3 feuilles de salade!

Je suis contente de constater que je n’hallucinais pas et que je ne suis pas une grosse mytho quand j’affirme qu’il n’y a pas de gâchis alimentaire chez moi.

Ce mois-ci j’ai vraiment pris des notes pour être le plus au clair possible, mais du plus loin que je me souvienne (OK j’ai une mémoire de Dory mais quand-même!), je ne me rappelle absolument pas avoir jeté de la nourriture comestible ces dernières années.

Après, ce n’est pas le tout de me la péter en vous montrant à quel point je suis une parfaite connasse, j’ai essayé de réfléchir à ce qui fait qu’on peut éviter au maximum le gâchis alimentaire.

Ce que j’ai mis en place pour lutter contre le gaspillage alimentaire à mon niveau:
– Je suis la reine de la congélation! Je congèle à peu près tout!
Je cuisine pour 2 repas et je congèle le surplus.
– Je garde tous les restes et j’en ai strictement rien à secouer qu’on ne mange pas tous exactement la même chose à un repas: la priorité est de finir les restes!
Je fais mes courses à la quinzaine, et à la semaine pour les fruits et légumes: ce que j’achète n’a pas le temps de se perdre.
Je fais mes menus et j’achète en fonction: je sais que tout ce que j’achète sera mangé rapidement.
J’en ai strictement rien à battre des DLC (Date Limite de Consommation), et encore plus des DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale). Je ne veux pas donner de conseils dangereux, je vous explique uniquement ce que je fais moi. Mon repère, c’est mon nez et l’aspect de la nourriture.
– Nous consommons peu de produits issus des animaux: avec les fruits et légumes, ce sont les aliments qui se perdent le plus vite.
– J’achète en vrac donc uniquement ce que j’ai besoin.
J’organise mon frigo: quand je fais mes courses, je vide ce que mon frigo contient encore pour le remettre DEVANT et donc le manger en priorité.
Je finis toujours ce qui est entamé avant d’ouvrir autre chose.
– J’ai beau faire un menu, celui-ci est flexible: si je vois qu’un aliment commence à montrer des signes de faiblesse, j’inverse des plats pour les utiliser en priorité.
Mon point d’amélioration: cuisiner la juste quantité

Le gaspillage alimentaire est un sujet qui me tient vraiment, vraiment beaucoup à cœur, que ce soit à un niveau moral ou à un niveau financier.

J’ai un sentiment de gratitude naturel et spontané envers le fait d’avoir assez de nourriture, et jeter des aliments consommables est pour moi une faute morale de la plus haute importance. Je préfère largement rogner sur mon petit confort et manger plusieurs fois la même chose plutôt que de jeter.
Des millions de personnes à travers le monde seraient ravies de manger plusieurs fois de suite le même plat.

Enfin, comme vous le savez, je suis très engagée sur l’aspect financier de l’alimentation, et il me semble que jeter de la nourriture est vraiment un acte qui plombe le budget de la manière la plus inutile possible.
Consommer juste ce dont on a besoin, voilà pour moi une des bases les plus élémentaires dans la gestion de son budget alimentation.


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Cela soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : AFFILIATIONS

N'hésitez pas à partager cet article!
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.