Ma colère

Il paraît que c’est pas bien d’être en colère.
Surtout pour une femme.
Il paraît qu’il faut dompter sa colère.
Ne pas lui laisser trop de place.
Il paraît que c’est une énergie négative, alors Jeanne-Zoé, coach de vie qui se nourrit de lumière te dit qu’il faut l’accueillir, mais surtout la laisser partir.

Eh bien moi je l’aime bien ma colère
On cohabite.
Elle m’indique quand mes valeurs sont bafouées.

Sans colère, on n’aurait pas bouté le nazi hors de nos contrées, les femmes n’auraient toujours pas le droit de vote, et d’ailleurs, on aurait encore sûrement un système monarchiste.

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

Je l’aime bien ma colère, même si des fois elle me fatigue un peu.
Globalement la coloc’ se passe bien.
Elle me donne un coup de boost dans tout mon corps quand je regarde les infos, et elle impulse souvent mon envie de continuer ce que je fais.

Si un jour elle s’apaisait totalement, je ne serais pas là à vous écrire, j’irais juste élever des poules de réforme dans le Larzac et je laisserais le monde tourner comme il veut, ranafout’ comme dirait l’autre.

Ma colère, elle parle de mon empathie, elle parle de mes valeurs, elle parle de mon intégrité. C’est un système d’alerte.

Bref, ma colère c’est une réaction saine face à l’injustice. Face aux comportements néfastes pour moi et pour les autres.
C’est une réserve d’énergie, même si j’en ai d’autres.

Voilà, alors MERCI, ma colère


Je dis ça comme ça mais il faut absolument que tu lises mon e-book « Tordue et alignée ! », c’est pour ton bien!

Certains liens ou codes promo de cet article peuvent être affiliés. Passer par ces liens soutient mon travail.

Pour en savoir plus, rendez-vous ici : Codes promo et marques éthiques

N'hésitez pas à partager cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.