Lecture: « Tout le monde en a un sauf moi, libérer nos enfants de la surconsommation » de Valérie Halfon

C’est le 3ème article lecture du mois de mars !
Et donc le 3ème super bouquin dont j’ai envie de vous parler, parce que je lis énormément et je ne vous partage pas tout !
Aujourd’hui nous allons parler de « Tout le monde en a un sauf moi, libérer nos enfants de la surconsommation » de Valérie Halfon, publié chez Albin Michel

Valérie, qui est une licorne d’ailleurs, puisqu’elle fait partie de notre groupe Facebook Gestion budgétaire, entraide et minimalisme, m’a contactée il y a quelques semaines pour savoir si je serais intéressée par la lecture de son nouveau livre, sorti en mars.

Un livre sur les enfants et la surconsommation, bien sûr que j’étais intéressée !
Nos enfants vont hériter d’un système et d’une planète passablement abîmés, ils vont devoir un peu se retrousser les manches et prendre les décisions qui s’imposent, je ne sais pas s’il y a un thème plus important et plus intéressant actuellement !

Me voici donc en possession du précieux, avec une légère appréhension je l’avoue parce que j’en attendais beaucoup.
En effet, c’est une problématique délicate et je n’aime pas le « tout blanc » et le « tout noir ».
Je n’aurais pas apprécié d’y trouver des conseils tels que « Imposez à vos enfants de n’avoir plus aucun jouet et de vivre dans une yourte sans électricité, point barre », ni « Oh ce ne sont que des enfants, laissez-les en-dehors de tout ça ».
Ca tombe bien, ce n’est pas ce que j’y ai trouvé.
D’ailleurs, si ce n’est pas encore fait, je vous invite à (re)lire mon article « Faut-il parler d’argent aux enfants ? », ça vous donnera une idée de mon mood de base.

Alors, ça raconte quoi ce bouquin ?

Sommaire :

1/ L’alimentation : la malbouffe, comment font les industriels et les marketeurs pour nous séduire, comment faire pour résister.
2/ La mode et la beauté : de la grenouillère au jean troué, les stratégies de la mode pour séduire les jeunes, comment faire pour résister.
3/ Les écrans : tous accros !, comment l’industrie rend nos enfants accro, comment faire pour résister.
4/ Les loisirs : les activités extra-scolaires, les activités en famille ou entre amis, les jeux et les jouets, les fêtes d’anniversaire, les films et les séries, les livres.
5/ Les enfants, les valeurs, le bonheur : les valeurs traditionnelles bafouées, comment transmettre des valeurs fondamentales.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce livre, c’est sa structure très claire (#teammonk).
Pour chaque thême :
– Un état des lieux
– Le décryptage des ficelles du marketing. C’est une étape cruciale : sans être conscient des outils utilisés pour nous manipuler, il est quasiment impossible de s’extirper. On est beaucoup moins fasciné par un magicien quand on connait ses « trucs » dans ses tours de magie.
– Des pistes pour changer ça
Simple, clair, efficace.

Autre très bonne surprise de ce livre : beaucoup d’informations, de données chiffrées.
J’ai beau baigner dans ce milieu depuis une dizaine d’années, j’ai appris énormément de choses.
Que ce soient des résultats de grosses études sur la consommation des enfants, ou encore d’autres rouages du marketing que je ne connaissais pas pour nous faire consommer de la merde, j’ai fait des découvertes.

Et je pense sincèrement que plus on a de connaissances, plus on est au clair dans le décryptage de leurs stratégies, plus on est armés.

Elle insiste beaucoup d’ailleurs sur l’explication de ce décryptage aux enfants, et je valide ce point de vue à 100%.
Déjà qu’une énorme quantité d’adultes n’est pas au clair avec tout ça, les enfants le sont encore moins.
Les enfants font leur job d’enfants, c’est-à-dire être beaucoup dans les émotions, dans le ressenti et dans le plaisir immédiat. Ils n’ont aucune conscience de l’énergie déployée par les marketeurs pour en faire des cibles et les surconsommateurs de demain.

A nous de leur expliquer, de leur décortiquer ce qui se passe, pour que petit à petit ils apprennent à le faire eux-mêmes et à différencier leurs envies, leurs besoins, des besoins qui leur sont imposés par le doux monde de la surconsommation.

Mais nous n’avons pas seulement à leur expliquer, nous avons aussi à montrer l’exemple, et ça, Valérie en parle très bien.
D’ailleurs, je me disais en le lisant que ce livre était certes très adapté aux personnes qui ont des enfants, mais même à tout le monde en fait.
Ca ne fait de mal à personne d’avoir des informations sur les stratégies utilisées pour nous faire consommer toujours plus.

En bref : j’ai dévoré ce livre en 2 jours.
Et pourtant, j’en reçois plein, des livres sur l’écologie, la surconsommation, etc…
Souvent, je les lis petit bout par petit bout, et même je squizze les parties que je connais par cœur.
Pas cette fois : j’ai tout lu de la 1ère à la dernière ligne et j’ai tout simplement A-DO-RE.
Je sens qu’il a débloqué un level supplémentaire dans ma Licornie.
Je ne peux que vous le conseiller vivement et vous garantir que vous ne le regretterez pas.

Ce livre étant super récent vu qu’il est sorti ce mois-ci, je ne sais pas si vous pourrez le trouver d’occasion.
Aussi, si vous souhaitez l’acheter, oubliez le Géant bien connu et pas éthique du tout, et tournez-vous plutôt vers votre librairie ou bien vous pouvez l’acheter chez Decitre en cliquant ICI.

Ah, je suis contente !
Bonne lecture à ceux qui le liront !


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Cela soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : AFFILIATIONS

N'hésitez pas à partager cet article!

6 réflexions sur “Lecture: « Tout le monde en a un sauf moi, libérer nos enfants de la surconsommation » de Valérie Halfon

  1. bulle13 dit :

    🙂 merci très envie de lire ça!!! Peut-être un peu tôt pour le trouver dans ma médiathèque mais au « pire » (comme dit ma licornette de 6 ans et qui a déjà compris par mal de trucs et … les transmet autour d’elle à la maternelle!!! #ambassadriceChezLesNains #tropFière ) je pourrai faire la suggestion d’achat!!! 🙂 bisous

  2. Marie dit :

    Intéressant en effet… Traite t’elle aussi de l’aspect « cadeau empoisonné » pratiqué à grande échelle dans la société de consommation? Je m’explique: régulièrement, une grande enseigne va proposer à ses clients de gagner des points qui donnent droit à un cadeau, à des vignettes, à des autocollants et j’en passe… Evidemment, tout cela arrive en cours de récréation donc les enfants voudraient bien qu’on change nos habitudes pour aller dans ce commerce si généreux en autocollants et autres trucs à cons… pas toujours simple à expliquer que certes c’est gratuit mais non je n’irai pas faire mes courses dans ce magasin pour autant..

    • Marie dit :

      Non je ne crois pas qu’elle en parle, mais ton exemple est super parlant oui, encore un.moyen de rendre les enfants addicts à des enseignes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.