Lecture: « La famille sans supermarché » de Chloé Landriot

 

Un petit article lecture pour bien commencer le mois de mars : « La famille sans supermarché » de Chloé Landriot.
Et pas n’importe quelle lecture : alerte à la Bible licornesque !

Pour tout dire, je n’avais pas du tout entendu parler de la sortie de ce bouquin.
Bon, il faut dire qu’il est récent (janvier 2019), mais je n’ai lu aucune critique dessus pour le moment sur la blogosphère.

C’est Alexia de chez Rustica Editions avec qui j’avais super bien bossé pour mon calendrier de l’Avent qui me l’a envoyé.
Très bonne idée Alexia, merci !

En plus, ce livre ne pouvait pas mieux tomber avec le défi « février sans supermarché » !
Je ne sais pas si vous avez tenté ce défi, mais en tous cas ce livre est vraiment d’une grande aide !
C’est à la fois un témoignage et un guide d’une famille (un couple et 2 enfants) qui ont décidé de se passer de supermarché depuis 2 ans.

Je vous ai pris des photos du SOMMAIRE (il est tellement dense que j’ai eu la flemme de recopier, #teamfeignasse) :

Ce qui est cool dans ce bouquin, c’est qu’à la fois, il donne beaucoup d’informations, basées sur des études, il y a dû y avoir beaucoup de recherche, et à la fois c’est un témoignage donc ça le rend plus vivant.
Le ton est sympa, on peut facilement s’identifier, et l’auteure ne prétend pas avoir atteint la perfection absolue.
Mais c’est un gros bouquin, plus de 300 pages.
Perso je ne l’ai pas lu d’une traite, mais petit bout par petit bout.

2ème truc cool : finalement, on se rend compte que quand on essaie de se passer des supermarchés, on touche à bien d’autres sujets.
C’est vrai que quand j’ai vu le bouquin, je me suis dit : « Mais comment on peut avoir 300 pages à raconter sur comment on se passe de supermarché ??? »
Eh bien parce que du coup, ça amène sur le terrain du zéro déchet, du minimalisme, des choix de vie qu’on fait, de la famille, de la surconsommation en général, et même de la place de la femme ! Eh ouais !

Et enfin, le 3ème truc que j’ai trouvé spécialement cool, c’est qu’à la fin de chaque partie, il y a :
Un comparatif budgétaire : produit de supermarché / produit de magasin bio / produit maison ou lavable – durable.
ET la question du temps est abordée : combien de temps ça prend à faire, comment s’organiser, etc…

Ma conclusion :

Oui, je recommande ce livre à fond !
C’est le genre de Bible à toujours garder sous le coude, plein de recettes, d’astuces pratico-pratiques, de lien vers des sites, des livres… bref, un super boulot et un livre à coup sûr très utile !

Comme il est très récent, je ne sais pas si vous le trouverez facilement d’occasion, donc si vous voulez l’acheter neuf, boycottez le Géant tout pourri et passez plutôt par votre libraire ou par Decitre en cliquant ICI !


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Cela soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : AFFILIATIONS

N'hésitez pas à partager cet article!

9 réflexions sur “Lecture: « La famille sans supermarché » de Chloé Landriot

  1. Veronique dit :

    Merci pour l’info je vais me précipiter sur ce livre. J’ai fait février sans supermarché ( ou presque… J’ai juste acheté la nourriture pour mon chat) et j’ai finalement trouvé ça moins compliqué que je ne le pensais. Et quelle économie ! Quel gain de temps ! Je me suis donc dit que j’allais essayer de réduire au maximum mes visites au supermarché, donc ce livre tombe à pic 🙂

  2. Priscilla Fee Bobine dit :

    Ça fait un peu plus de un an que je vis quasi sans supermarché. J’y vais une fois par mois à peu près et pas pour faire les grosses courses hein. Mais genre plutôt pour acheter le nocciolata des enfants (réduit à un pot pour 2 par mois si y’en a plus faut attendre le mois prochain pour que j’en rachète ça leur a permis de réduire leur consommation qui était un peu trop élevée à notre goût) les pâtes le riz qlq légumes en bocaux pour les jours où pas le temps, des piles… et à chaque fois j’en ressors agacée d’avoir si peu de choses pour un prix si élevé ! J’avais un chouille entendu parler de ce livre mais j’en ne me souviens plus par quel média. Et effectivement il a l’air très bien. Le sommaire est hyper détaillé. J’aime bien effectivement la synthèse coût temps c’est important et aussi l’avis Des enfants. Car vivre presque 0 déchet ça peut prendre un peu plus de temps, ça demande un peu d’organisation et impliquer les enfants c’est important. J’irai le feuilleter si je le trouve chez mon libraire. En tous cas merci pour cette revue 😊

  3. Ludivine dit :

    Merci du partage Marie, effectivement, je n’avais rien vu passer sur ce bouquin qui m’a tout l’air d’une vraie mine d’or conseils et astuces 🙂 En attendant de pouvoir me le procurer, je m’en vais découvrir leur blog !

  4. sixtine dit :

    chouette chronique qui donne vraiment envie de lire ce livre mais je vais faire ma chieuse licornesque; y aurait moyen d’envoyer plutôt sur lalibrairie.com ; décitre c’est un supermarché ou presque!

  5. Chô dit :

    Je l’avais vu et comme je pensais qu’il ne parlais vraiment que de se passer du supermarché, sujet qui ne m’intéressais que moyennement. Mais là tu me donne beaucoup plus envie de le lire!
    Pense tu qu’il se rapproche du livre « famille en transition écologique » ?

    • Anonyme dit :

      Tout ça est dans la même mouvance, forcément, mais les 2 livres sont totalement différents, Famille sans supermarché s’axe vraiment sur les courses et le quotidien, l’autre est plus généraliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.