Lecture: « Ame de sorcière, ou la magie du féminin » d’Odile Chabrillac

 

Il y a quelques semaines, Marina (ma voisine de la Grotte), arrive d’une virée shopping avec sa maman, et elle avait acheté des bouquins.
Parmi eux : « Ame de sorcière ou la magie du féminin » d’Odile CHABRILLAC.
Elle avait d’autres livres à finir avant et elle m’a proposé de me le prêter.
J’ai commencé à le lire, j’ai bien accroché, je vous ai demandé sur Facebook et Instagram si ça vous intéresserait que j’en fasse un article même si ça dévie un peu de ce que je fais d’habitude, et la réponse a été : Oui, Oui, Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Alors je m’exécute ! 
Bon, déjà ce qu’il faut que je vous dise, c’est que depuis que j’ai lu ce livre, j’ai pas mal creusé le sujet.
Il a été comme une porte d’entrée pour moi.
Ca faisait déjà un petit moment, plusieurs mois, que je m’interrogeait sur l’émergence sur les réseaux sociaux de beaucoup de contenus sur le féminin, le féminin sacré, le féminisme, la sororité et plus récemment, les sorcières.
Je vois bien que la société bouge énormément en ce moment avec ces sujets.

Pour tout vous dire, tout ce qui parlait de sorcières m’inspirait peu.
J’y voyais quelque chose de folklorique, pas sérieux, à la marge.
Je n’étais pas tout à fait fermée à la question car j’ai des convictions spirituelles, j’ai la foi.
Mais bon, je pense que j’ai beaucoup de problèmes à régler avec mon féminin, mais ce n’est pas la question, mouhahahaha.
Bref, ça me titillait.

Vu la quantité de contenus que je me suis ingurgitée ce dernier mois, je pourrais vous parler pendant des heures de la question du lien entre sorcières, féminisme, capitalisme, Histoire, écologie, médecine alternative et développement personnel^^
C’est absolument passionnant.

Mais aujourd’hui je vais me contenter de vous parler de ce livre, puisqu’on est dans un article « Lecture » !

(Encore une fois je concours pour la palme de l’introduction la plus longue)

ALORS !

Déjà, je vous mets le sommaire en photos :

Et maintenant je vais vous donner mon avis sur les différentes parties :

 

1ère partie :

Cette partie retrace l’histoire des sorcières. Elle fait aussi le lien avec la situation actuelle.
Grâce à ce livre, j’ai tout simplement pris conscience du génocide, féminicide, qui a sévi au moment de la Renaissance. Mes recherches ultérieures, lectures et reportages, m’ont permis de réaliser à quel point cet évènement de notre Histoire a été minimisé.
A la lumière de ces lectures, j’ai compris que cette page sombre a été catégorisée comme un « détail de l’Histoire » (oui, ça nous rappelle quelque chose).
Tout le monde sait qu’il y a eu une chasse aux sorcières a une époque lointaine. Mais voilà, sans plus.
J’ai trouvé passionnant dans mes recherches de contextualiser ce phénomène, dans une société en proie à de graves crises sociales, politiques et religieuses.
Je suis restée sur ma faim avec cette partie. J’ai eu une telle révélation en la lisant que j’ai ressenti la nécessité de creuser.
Mais elle a eu le mérite de m’ouvrir les yeux.

 

2ème partie :

Cette partie est davantage axée sur le féminin.
J’ai adoré le chapitre 3 : Le pouvoir du dedans.
Encore une fois, un loquet a sauté dans ma tête.
J’associais la puissance au masculin. Quelle erreur ! La partie « Le pouvoir du dedans » m’a marquée à vie !
Dans cette partie, la question du corps des femmes est abordée en long en large et en travers.
Il y est également question de nature, de soin et d’intuition.
Ca m’a fait tellement de bien de lire ça ! Ca rejoignait tout à fait mon état d’esprit du moment, qui est un retour à l’essentiel.
J’ai un gros « défaut » : je suis perchée dans la tête. Je fais partie de la Team Cerveau Fou.
Mes idées fusent à 1000 à l’heure. Et c’est un vrai problème car j’ai une réelle difficulté dans l’ancrage, alors que je reste persuadée que c’est une clé essentielle de l’épanouissement.
Ca me donne matière à travailler là-dessus.

 

3ème partie :

Cette partie est davantage pratico-pratique.
Elle donne des clés d’ancrage très simples, des idées d’actions à mettre en place.
J’avoue que j’ai moins apprécié cette partie.
Je n’aime pas trop le côté exercices, guide pratique, mais je sais que ça aide la plupart des gens.
Et très sincèrement je pense que c’est justement mes difficultés d’ancrage qui me font résister à tout ça. Donc ne vous fiez pas à mon ressenti, je suis persuadée que cette partie pourra vous aider concrètement.

 

Mon avis général :

L’écriture :

J’ai beaucoup apprécié l’écriture de ce livre. J’ai pu y ressentir la vibration de l’auteure. On sent que ce livre vient du cœur, et rien que ça, ça me plait. J’ai aimé quand elle parle d’elle, de ses expériences. D’ailleurs, j’aime de plus en plus les livres qui laissent de la place à ça. J’aime de moins en moins les ouvrages théoriques, je préfère ceux qui partent de l’expérience, de l’évolution personnelle, pour ENSUITE en tirer des apports théoriques.
D’ailleurs, je me suis abonnée aux comptes Facebook et Instagram d’Ame de sorcière, j’aime la vibration de cette femme.
J’aime son compte, j’aime le partage de ses doutes, j’aime sa colère, j’aime sa joie, j’aime ses émotions. Je trouve qu’on est loin de tout ce qui se fait actuellement en développement personnel aseptisé, et comme vous dire : ça fait du bien !

Je pense que c’est le livre parfait pour les personnes qui commencent à s’intéresser au féminin.

Finalement, il parle assez peu de sorcières, ça a été une surprise pour moi.
A la fois, je l’ai trouvé assez léger et je suis restée sur ma faim à certains moments, mais en même temps il m’a débloqué des prises de consciences qui m’ont permis de chercher ailleurs ensuite. Je pense qu’on n’a jamais fini de traiter ces questions-là, et qu’il est impossible dans un seul ouvrage de traiter tous les sujets connexes de manière exhaustive.

 

Je pense qu’on ne rencontre pas un livre par hasard.
Et pour le coup, il est exactement celui que j’avais besoin de lire à ce moment-là.
Il m’a mis le pied à l’étrier pour creuser d’autres concepts.
« La sorcière » est un concept extrêmement extrêmement extrêmement large. Je ne suis pas attirée par TOUTES les facettes du sujet. Par exemple, même si je trouve ça très intéressant, je ne suis pas appelée par tout ce qui est plantes médicinales.
Par contre, je suis hyper intéressée par tout ce qui se joue autour de la place de la femme, et du lien entre féminisme et écologie.
Ce livre aborde brièvement beaucoup de facettes, qui vous permettront d’approfondir par la suite si le cœur vous en dit.

C’est un excellent premier livre pour débuter un cheminement autour de tout ça !


Voilà !
Avez-vous lu ce livre ?
Qu’est-ce que vous en avez pensé ?
Est-ce que vous avez des livres à conseiller pour compléter cet apprentissage ?

Pour acheter le livre sur Decitre :
En grand format
– En format Pocket
–  En e-book pour les Zéro Déchet Addicts


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Cela soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : AFFILIATIONS

N'hésitez pas à partager cet article!
error

3 réflexions sur “Lecture: « Ame de sorcière, ou la magie du féminin » d’Odile Chabrillac

  1. Regine dit :

    Bonjour Marie,
    Je pense que tu pourrais trouver de quoi pour suivre ta réflexion sur la place des sorcieres dans la société dans le très bon livre de Mona Chollet sorti récemment (et d’autres sujets liés à la place des femmes en général dans les précédents) j’aime beaucoup cette autrice qui sait mêler recherches poussées et témoignage personnel !
    Et tu m’as donné envie de lire celui-ci 😊
    Bonne journée !

  2. Ludivine dit :

    Bonjour Marie,
    J’ai lu le livre « La puissance du féminin » de Camille Sfez. Il permet de renouer avec une partie de nous que nous laissons facilement de côté. Très bonne lecture pour ma part.
    Bonne journée 🙂

  3. Anonyme dit :

    Bonjour Marie,
    Ce livre a aussi eu un effet « prise de conscience » pour moi. Il a été le point de départ de mon épanouissement. J’ai aussi pris conscience de cette sororité que j’essaie d’appliquer au quotidien. Bref, ce livre est aussi arrivé au bon moment dans ma vie.
    J’ai aussi lu Camille SFEZ  » la puissance du féminin » mais j’ai moins accroché. Merci pour ton retour !
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.