L’ARGENT ET VOUS

Étant assistante sociale de formation, j’ai accompagné beaucoup de personnes dans la gestion de leur budget.
Depuis la création de Gestion budgétaire, entraide et minimalisme, vous vous doutez bien que c’est un sujet qui me questionne au quotidien.

L’argent et sa gestion sont des aspects très personnels de la vie, et je me rends compte qu’il y a autant de manière de gérer que de personnes.

Pour ma part, j’estime que l’argent est et doit rester un outil.

Un outil, et simplement un outil, exactement même titre qu’un tournevis ou un marteau.

Vos outils sont là pour vous aider à construire quelque chose, ils vous aident à servir un but.
Ils ne sont pas ce but.

Vous disposez de plusieurs outils dans votre boîte à outils, et vous n’allez pas utiliser le même selon votre objectif.
Dans votre vie, c’est pareil, vous disposez de nombreux outils pour essayer de rendre votre existence agréable, l’argent en fait partie, mais vous n’allez pas toujours utiliser cet outil là pour résoudre tous vos problèmes.

Vos outils sont des objets inanimés dont vous vous servez.
Ce ne sont pas eux qui prennent le pouvoir sur vous, ce ne sont pas eux qui décident de ce que vous allez faire avec eux.
Il en est de même pour l’argent, qui doit vous servir à assurer vos besoins, et même pourquoi pas quelques envies.

Quand une personne exprime le fait qu’elle est un véritable panier percé et qu’elle ne sait pas où passe son argent, j’ai des visions assez étranges qui me passent par la tête: j’imagine des pièces et des billets munies de tête et de pattes, qui se mettent à courir dans tous les sens comme des petites bestioles, et la personne en question en train de leur courir après en s’arrachant les cheveux!

Oui, je sais, des fois il se passe des trucs bizarres dans ma tête^^

Si on part du principe que l’argent est un outil, et que c’est un objet inanimé, il n’y a aucune raison pour que celui-ci se fasse la malle de votre porte monnaie tout seul.

Vous commencez sûrement à comprendre où je veux en venir.

Une gestion budgétaire simple et rigoureuse (ce qui ne veut pas dire assommante et contraignante) doit commencer obligatoirement par une mise à plat de la situation.

On prend 1h de son temps, et cela nous sera profitable pour très longtemps.
On prend ses comptes des 3 ou 6 derniers mois, et on commence par lister ses charges courantes.
On voit ensuite quel est le reste à vivre, et on liste, sur une feuille, dans quoi l’argent a été dépensé. On s’interroge ensuite sur chaque achat.
En bref, on signifie aux petites bebetes que c’était bien sympa pour elles de courir partout, mais que maintenant c’est vous le boss, et qu’elles vont être bien gentilles de rentrer au bercail.

Une fois cela fait, il peut être important de vous demander: que signifie l’argent pour moi?
Attention de ne pas se faire entourlouper par l’apparente simplicité de cette question.
Y répondre sincèrement vous demandera de farfouiller tout à l’intérieur de vous, peut-être même là où ça fait mal.

Certaines personnes dépensent sans compter, pensant que des objets, vêtements, leur rendront la vie plus agréable, moins pénible.
Certains dépensent beaucoup pour leurs enfants, ayant elles-mêmes manqué, ou bien pour prouver leur amour.
A ce stade, il faut prendre soin de soi même et se reconnecter à vos besoins.
De quoi a t on vraiment besoin dans notre vie?
D’amour, évidemment. (« All you need is looooooooove » Pardon)

Et de ce qui en découle, de reconnaissance.
De donner aux autres.
L’argent est-il le seul moyen d’assouvir ce besoin? Vous vous doutez de ce que j’en pense.
Vos collègues vous trouvent super bien sapé, mais vous apprécient ils pour ce que vous êtes?
Vos enfants sont contents d’être gâtés, mais passez vous assez de temps avec eux? Jouez-vous avec eux? N’achetez vous pas votre absence avec des vêtements de marque et des jouets?

L’inverse est également vrai.
D’où peut venir l’envie obsédante de conserver son argent à tout prix?
Radinisme, épargne à outrance, peur de manquer…
L’argent peut être perçu comme un vecteur d’indépendance, on peut accumuler pour se sentir protégé, à l’abri.
Là encore, à quel besoin cela répond il chez vous?

Que l’on soit dans un extrême comme dans l’autre, je pense qu’il faut se libérer du pouvoir de l’argent, du pouvoir que vous permettez à l’argent de prendre sur vous.

Pour ma part, je me suis beaucoup éloignée de la question de l’argent au fur et à mesure que j’ai avancé dans une démarche de développement personnel.
Je me suis reconnectée à mes VRAIS besoins, mes besoins d’amour, d’attention et de reconnaissance.
J’ai accepté que dans la vie tout est impermanent et que l’argent ne me protégera pas des aléas de l’existence.
Mais c’est passé par une remise à plat et de mon budget, et de ma manière de consommer.
Cela peut prendre du temps, mais je vous garantis qu’on vit bien mieux une fois qu’on a intégré ça!


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Cela soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : AFFILIATIONS

N'hésitez pas à partager cet article!
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.