Créer un problème et te vendre la solution

Imagine qu’il y ait un mec qui, depuis des années, amène des rats chez toi.
Il les fait entrer par tous les moyens, les portes, les fenêtres, les grilles d’aération.

Et puis tous les jours, le même mec (ou son frère, ou son cousin) vient te vendre de la mort aux rats pour s’en débarrasser.

Ça paraît un peu débile dit comme ça, mais c’est ce qu’on vit au quotidien.
Parce qu’on achète uniquement des choses dont on a besoin, où dont on croit avoir besoin.

Toutes les entreprises ont bien compris ça, d’ailleurs, le dernier qui a dit:
« J’ai une super idée!  On va vendre un truc dont personne n’a besoin! » a été viré.

On nous vend des tonnes de bouffe industrielle qui nous rend addicts et est trop grasse et trop sucrée, et après on nous vend des produits de régime.
On nous bombarde d’images de femmes taille 36, la peau parfaite, le visage parfait, et après on nous vend du maquillage et des crèmes anti rides.
On presse les femmes comme des citrons avec des injonctions de toute part (fais bien ton travail, occupe toi bien de tes enfants, sois une bonne épouse, entretiens bien ta maison) et après on leur vend des plats préparés qui se réchauffent vite, des appareils ménagers qui permettent de cuisiner plus vite, des lingettes nettoyantes pour faire le ménage plus vite.

On cherche à chasser les rats alors qu’il faudrait les empêcher d’entrer.
Voire même donner un bon coup de pelle au mec qui les amène, mais c’est un autre sujet.

Crédit photo: Clémence HENON


Certains liens ou codes promo de cet article peuvent être affiliés. Passer par ces liens soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : Codes promo et marques éthiques

N'hésitez pas à partager cet article!

Une réflexion sur “Créer un problème et te vendre la solution

  1. Mylène dit :

    Bonjour Marie,
    Effectivement c’est ce que je pense et ressens concernant les produits (et services) qu’on nous propose.
    C’est pourquoi inscrite dans une démarche minimaliste depuis peu finalement (au regard de mon âge, 1 an c’est peu!), je tente par tous les moyens d’empêcher les biens de rentrer chez moi.
    Je refuse au maximum. Pas toujours facile… car ils sont nombreux, très nombreux. J’ai parfois l’impression de faire face à une armée alors que je suis seule à la porte…
    C’est depuis le début de ma démarche que je me rends compte combien c’est difficile.
    Car tant que l’on ne tente pas de réguler le flux, on ne voit pas combien les intrusions sont nombreuses.
    Merci ton travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.