Problème d’argent ou problème d’émotions liées à l’argent?

💰💵💳💶💸
💎 Mon trésor
💵 Un être cher
💰 Faire payer à quelqu’un
👑 Un ami en or
👛 Un moment précieux
✨ Tirer le bon numéro
🏧 Régler ses comptes
💶 J’ai une dette envers lui
💳 Acheter la sympathie
💍 Une relation riche

C’est fou non comme l’argent est entré dans la langue pour parler… d’amour, de relations, de moments, de vie…
Je n’ai rien contre l’argent.
Je n’en pense ni bien, ni mal, en fait (alerte 1000eme répétition et enfonçage de porte ouverte): l’argent est juste un outil.
Là où ça me pose problème, c’est tout le poids émotionnel qu’on lui colle.
Chacun y va de ses représentations.
Qui sont juste des représentations^^

▶️ Manquer d’argent = peur de manquer de confort, de nourriture, insécurité, dévalorisation de soi, sentiment d’injustice, etc…
▶️ Avoir de l’argent (déjà : à partir de combien d’euros on a de l’argent? Vous avez 4h) = sécurité, liberté, pouvoir, etc…

Sauf que non.
On peut travailler sur chacun des sentiments évoqués plus haut indépendamment de ce qu’il y a sur son compte.

⚠️ (Oui, une fois qu’on a payé son loyer et qu’on a à manger, je vous vois venir)

Beaucoup de gens deviennent agressifs dès qu’on parle d’argent.
« Oui mais toi c’est facile parce que gnagnagna. »
Et que même que l’herbe elle est toujours plus verte chez le voisin.
« C’est bien un discours de quelqu’un qui a de l’argent, ça! »
Bah non, c’est juste qu’on parle pas de la même chose.
Moi je parle d’argent, et beaucoup parlent des émotions liées à l’argent en croyant parler d’argent.
Et ça me 😬😲😖😵

Bref, l’argent fait polémique, tout le temps, mais c’est pas pour ça qu’il ne faut pas en parler.
Faut juste repérer quand ce sont nos émotions liées à l’argent qui parlent, et d’un seul coup ça retombe comme un soufflé.
Parce que n’oublions pas quand-même que pour la plupart d’entre nous, nous sommes des putain de privilégiés à l’échelle de l’espèce humaine, mais ça, ça fera l’objet d’un autre post^^

📷 Mon petit trésor et moi 😁


Je dis ça comme ça mais il faut absolument que tu lises mon e-book « Tordue et alignée ! », c’est pour ton bien!

Certains liens ou codes promo de cet article peuvent être affiliés. Passer par ces liens soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : Codes promo et marques éthiques

N'hésitez pas à partager cet article!

Une réflexion sur “Problème d’argent ou problème d’émotions liées à l’argent?

  1. Mylène dit :

    Hello Marie,
    Tu as le chic pour parler des choses qui plaisent aux gens.
    Ton style « franco de port » comme je l’appelle j’adore!

    Haaaa! Le pognon, l’oseille, le fric, les biftons, les pèpètes, le flouze, les radis, la thune, que sais-je encore!

    Je suis d’accord avec toi ça rend les gens agressifs, très agressifs.
    Surtout qu’on a l’habitude de regarder dans l’assiette des autres et d’avoir un jugement sur ce qu’ils ont.
    C’est très français à ce qu’il paraît.
    Cette année tout particulièrement a rendu les personnes agressives.
    J’ai l’impression que notre pays se divise de plus en plus (attention, ne me faîtes pas dire ce que je n’ai pas dit, oui il y a de plus d’inégalités sociales et non ce n’est pas normal!).
    Cependant, il y a beaucoup d’émotions et quand tu connecte ça avec la poulitike ça fait un sacré mélange explosif.
    Tout le monde s’en donne à cœur joie.

    Je constate aussi une chose de ma toute petite fenêtre et ce n’est qu’un avis parmi tant d’autres (autant dire sans valeur donc…) : Juger, regarder les autres permet de ne pas se remettre en question et d’éviter de se confronter à soi-même et son mode de consommation.
    Accuser les autres d’être dans des situations faciles (sans connaître véritablement leur situation mais de ne regarder que les apparences), permet aussi à beaucoup de se mettre en position de victimes et de ne pas chercher ce qu’elles pourraient modifier chez elles.
    Attention, encore une fois ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit–> Répondre aux besoins primaires (logement, nourriture, eau, chauffage, conditions de vie décentes et dignes pour chacun et chacune !!) est normal.
    Par contre pleurer parce qu’on ne peut pas s’acheter le dernier Aïe Phone, non ce n’est pas normal.
    Pleurer parce qu’on ne peut pas offrir une tonne de cadeaux à ces enfants et les faire rentrer dans le monde du consumérisme et de la surconsommation ça non plus ce n’est pas normal.
    Mais voilà, on regarde dans l’assiette du voisin et lui il le fait et on veut faire pareil…
    Et si on faisait autrement, qu’on consommait moins, beaucoup moins et que l’on montrait que nous ne sommes pas que des consommateurs, ça serait bien aussi non?
    Oui, je suis devenue minimaliste à la base par nécessité de m’y retrouver davantage chez moi, mais un autre monde s’est ouvert devant moi, mais ça j’aurais beau l’expliquer et l’expliquer encore, si quelqu’un veut se voir comme une victime du système, jamais il n’entendra mes arguments et pire il les prendra comme une provocation qui alimentera son moulin à haine.

    N’entendront que ceux qui veulent entendre.

    A bon entendeur… salut

Répondre à Mylène Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.