Manger du chocolat est-il raciste?

Ces dernières semaines, j’apprends énormément.
Je pensais ne pas être raciste, mais je me rends compte que j’ai encore énormément à déconstruire.

⚫ J’ai beau être d’un naturel plutôt sceptique, j’ai découvert un boulevard d’histoires, d’Histoire, qu’on ne nous a pas apprises à l’école.
Notamment l’histoire coloniale de la France.
Ayant habité près de Nantes, je connaissais « un peu », m’étant intéressée à l’histoire de la région.
⚫ Là où j’ai encore beaucoup à apprendre, c’est sur les répercussions de cette histoire AUJOURD’HUI.
Les pays colonisés, le pillage de leurs ressources, impacte encore aujourd’hui la vie de millions d’humains, même si l’esclavage est aboli.
Il n’y a eu aucune réparation.
Ce sont toujours les mêmes blancs qui profitent des ressources et les mêmes noirs qui travaillent pour enrichir les premiers.
Manger du chocolat est-il raciste?
Boire du café est-il raciste?
Consommer du sucre est-il raciste?
Il y a quelques semaines j’ai écrit un article sur le commerce équitable pour un de mes clients, et de fil en aiguille, je suis tombée sur des articles sur l’esclavage des enfants dans les exploitations de cacao en Afrique🥺
Est-ce qu’on tolèrerait que des enfants occidentaux soient exploités de la sorte pour notre alimentation ?
▶️ Bien sûr que non, ça serait un scandale intersidéral.
Vous voyez où je veux en venir?
Regarder avec des yeux nouveaux tous ces gestes anodins du quotidien.
Aller toujours plus loin pour décortiquer la norme.
Notre consommation est une porte d’entrée à une réflexion beaucoup plus profonde, subtile, dérangeante, même.
Que pensez-vous de tout ça?

Je dis ça comme ça mais il faut absolument que tu lises mon e-book « Tordue et alignée ! », c’est pour ton bien!

Certains liens ou codes promo de cet article peuvent être affiliés. Passer par ces liens soutient mon travail.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici :Codes promo et marques éthiques

N'hésitez pas à partager cet article!

3 réflexions sur “Manger du chocolat est-il raciste?

  1. Marie dit :

    Vous avez tout à fait raison de dire que notre consommation est une porte d’entrée à une réflexion dérangeante. SI on observe et réfléchit sur chaque produit qu’on achète sa provenance, sa fabrication etc. On se rend compte qu’une grande partie de la population vit sur l’exploitation d’autres personnes… C’est un fait dérangeant qui je pense est tout simplement ignoré… Parfois, on préfère ne pas voir plutôt que de faire face à quelque chose qui, si on souhaite agir, va certainement nous demander de sortir de notre confort. En tout cas, je vous remercie beaucoup pour tous les articles que vous écrivez, les courts comme les plus longs. Je dois dire que j’ai même une préférence pour les courts ou vous abordez seulement quelques points ou réflexions personnelles, mais je trouve ça rudement efficace et ça permet à une lectrice comme moi de se poser des questions aussi. En tout cas, merci beaucoup c’est en partie grâce à vous que j’entame des démarches vers le « low impact » ! Continuez ainsi.

  2. Mylène dit :

    Bonjour Marie,
    Comme d’habitude tes questions sont pertinentes.
    Certains diront même dérangeantes…
    Pour répondre à ta question sur le racisme, je réponds non, tu (nous) ne sommes pas racistes.
    Cependant… nous sommes responsables. Une fois que l’on sait ça, on ne peut ignorer que l’on participe à un système qui continue encore et toujours à reproduire des inégalités (et le mot est faible ).
    Je me rends compte que la démarche du minimalisme dans laquelle je me suis inscrite me pousse à me poser de plus en plus de questions, notamment grâce à des personnes comme toi.
    Merci pour ton travail et tes articles.

Répondre à Mylène Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.