La surconsommation écolo

Je pensais à ça la dernière fois parce que mes serviettes hygiéniques lavables me sortent par les yeux^^
Ça fait 10 ans que je les ai, elles étaient blanc cassé à la base, elles sont devenues gris terne avec des traces qui ne partent pas. (Oui le percarbonate et les cristaux de soude sont mes amis).
Mais elles font toujours parfaitement leur job.
J’aurais 1000 occasions de m’en faire offrir par des marques en plus, mais non.
Je ne vais pas jeter mes serviettes qui sont tout à fait opérationnelles.

Ça m’a fait ça avec les gourdes aussi.
Y en a plein maintenant qui sont toutes plus écolo et plus belles les unes que les autres.
Mais j’ai ma vieille gourde Décath’ qui est là, je vais pas la jeter!

L’autre fois je voyais un service à pique-nique zéro déchet trop mignon avec ses couverts en bois.
Mais euh… Quand je fais des pique-niques je mets dans des bocaux et j’amène les couverts de la cuisine quoi!

Bref, l’offre pour des objets green-écolo-zéro déchet-toussa toussa augmente et c’est très bien.
Mais n’oublions pas que l’objet qui a toujours le moins d’impact, c’est celui que l’on ne produit pas et qu’on n’achète pas!
Vous arrivez à résister vous?


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Passer par ces liens soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : CODES PROMO ET MARQUES ETHIQUES

N'hésitez pas à partager cet article!

Une réflexion sur “La surconsommation écolo

  1. Mylène dit :

    Marie,

    Pour répondre à ta question : étant dans une démarche de réduction drastique de ma consommation oui j’y arrive. MAIS… car il y a toujours un mais, cela me demande parfois beaucoup d’effort et de résistance pour y arriver.
    Quand je suis sur le point de craquer (et oui parfois je craque encore, mais le sentiment de malaise devient si pesant derrière que cela m’arrive de moins en moins…) je laisse passer du temps pour voir si la pulsion d’achat est bien passée (mais que c’est dur quand le fameux objets en question est trop mignon, écolo, met en avant des valeurs auquelles j’adhère…).
    Pour éviter de craquer j’utilise aussi la technique que ma mère m’avait apprise : si tu ne veux pas acheter, ne regarde pas, ne fais pas les boutiques.
    Cela était facile quand j’étais plus jeune car les sollicitations et les tentations étaient DEHORS, maintenant avec le portable, c’est parfois plus dur. C’est pourquoi maintenant j’utilise aussi la technique BISOU que tu as mis en place. D’ailleurs MERCI !!!

    Avant d’acheter il faut s’interroger, encore et encore. Les vieux réflexes ont la vie dur mais en y travaillant on finit par en acquérir de nouveaux. A force de s’entrainer on finit par se libérer même si cela prend du temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.