Faut-il faire ses menus à la SEMAINE, à la QUINZAINE ou au MOIS?

 

La question des menus et de la planification des repas revient sans cesse sur notre groupe Gestion budgétaire, entraide et minimalisme.
En effet, faire ses menus et la liste des courses qui correspond sont pour nous la meilleure façon de faire des économies sur le budget alimentation, et en particulier d’éviter le gaspillage alimentaire.

Mais à quelle fréquence faire ses menus?
Nous allons essayer de dépatouiller tout ça!

Il n’y a pas une seule et unique méthode pour faire ses menus.

MENUS A LA SEMAINE

Pendant longtemps, j’ai fonctionné en faisant mes courses une fois par semaine.
Faire ses menus à la semaine permet d‘être au plus près de son stock.
Comme vous le savez, je suis contre le stock alimentaire, comme je vous l’explique en détail dans cet article.
Stocker à outrance ne vous permettra jamais de faire des économies, contrairement à ce que vous pourriez penser!

Les + des menus à la semaine:
– Pas besoin de beaucoup d’inspiration, il n’y a que quelques plats à anticiper.
– Chaque semaine vous faites le point sur ce qui vous reste et ne rachetez que le nécessaire. – Vous risquez moins d’avoir oublié quelque chose sur votre liste, et si cela arrive, vous avez moins de temps à attendre jusqu’aux prochaines courses.

Les – des menus à la semaine:
– Faire ses courses chaque semaine demande plus de temps, surtout si vous les faites à différents endroits.

 

MENUS A LA QUINZAINE

C’est la manière dont je fonctionne maintenant.
Je planifie mes repas pour 2 semaines, et je me rends dans mon magasin bio à cette fréquence pour acheter le sec. J’achète en même temps mes fruits et légumes pour une semaine.
[ EDIT: depuis que je prends mon panier dans une AMAP, j’ai un fonctionnement un peu différent. Dès que je récupère mes légumes le vendredi, j’élabore mon menu de la semaine suivante et je vais faire mes courses. J’y vais toujours une fois par quinzaine. La 2ème semaine, j’élabore mon menu à partir des légumes de l’AMAP et de ce qui reste dans mes placards, je ne retourne pas faire les courses. Voir mon article ici.)

Les + des menus à la quinzaine:
On passe moins de temps en courses. De mon côté, vu que ma liste est préparée avec soin, je ne passe jamais plus de 15/20 minutes dans le magasin 2 fois par mois.

Les – des menus à la quinzaine:
– Cela demande une plus grande organisation en amont pour ne pas gaspiller.
Votre menu doit tenir compte des aliments qui s’abîment ou se périment en premier, afin de les faire d’abord et ne pas les perdre. De mon côté, mon congélateur est mon meilleur allié!

MENUS AU MOIS… OU PLUS!

Certaines personnes font leurs menus au mois… ou même à l’année!
C’est le cas de Au Pays de Nanouch, qui a fait ses menus sur l’année! Ses menus sont disponibles sur son blog!

Les + des menus au mois:
– Encore moins de temps passé en magasin!

Les – des menus au mois:
– Un très grand risque d’avoir oublié quelque-chose et de devoir se rendre au magasin entre deux!
– Besoin d’avoir un maximum d’inspiration pour anticiper de nombreux plats.
Pour ma part, je pense que la gestion des menus au mois ne peut se faire que par des personnes très très TRES organisées. L’organisation de Nanouch est très spécifique et lui convient.
Si vous commencez tout juste à vous pencher sur la planification de vos menus, préférez une gestion à la semaine ou à la quinzaine au début.
Plus vous serez à l’aise avec votre organisation, plus vous pourrez étendre la période.

Quelle est l’organisation qui VOUS convient?
Pour pouvoir s’astreindre à un fonctionnement régulier, il va falloir qu’il vous convienne. Chaque famille ayant des contraintes différentes et des particularités, il est important de trouver une routine qui colle à vos spécificités.

Voici quelques éléments à prendre en compte pour faire votre choix:
L’éloignement des lieux d’approvisionnement par rapport à votre domicile: plus les magasins ou producteurs sont éloignés, plus les aller-retours fréquents vont perdre leur sens. Non seulement vous allez perdre du temps, mais vous allez également dépenser plus de carburant.
La possibilité de combiner le fait de faire ses courses avec un autre déplacement: si votre magasin ou votre producteur se trouve sur le même trajet que votre travail, c’est tout bénèf’! Pour ma part, je joue beaucoup là-dessus.
Chaque semaine, je regarde mon planning et je vois comment je peux combiner un rendez-vous ou autre démarche avec mes courses.
Le temps dont vous disposez: avez-vous des enfants ou non, travaillez-vous à l’extérieur ou à votre domicile, quels sont vos horaires, etc?
La capacité à s’organiser en amont: plus vous serez capable de vous organiser en amont, plus vous pourrez faire vos menus sur de longues périodes.
En effet, on ne le répètera jamais assez, pour ne pas gâcher et pour faire des économies, il faut planifier ses plats et faire sa liste en fonction!
Si l’organisation n’est pas votre fort pour le moment, préférez une planification courte, à la semaine par exemple.
– Le fait de vouloir beaucoup varier ses plats: plus on souhaite varier, plus il y a de plats à prévoir, et plus l’exercice se complique.
De mon côté, je cuisine quasiment toujours pour 2 fois. En plus, le week-end, nous mangeons souvent les restes ou bien je me débrouille avec ce qui se trouve dans mes placards. Et enfin, le soir nous mangeons essentiellement des salades composées ou des soupes.
Résultat: pour 2 semaines de menus, je n’ai à prévoir que 5 ou 6 plats.
Si vous voulez changer de plat à chaque repas, ce sont 14 plats que vous devrez prévoir!

Y a-t-il une différence de budget selon la fréquence de la planification des menus?
J’ai eu beau me poser la question dans tous les sens: non, je ne pense pas que ce soit la fréquence de la planification des menus qui ait une influence sur le budget, du moment que cette fréquence vous convient.

Pour moi, ce qui influence beaucoup le budget alimentaire, c’est:
La composition des repas: sont-ils simples ou élaborés, contiennent-ils beaucoup d’ingrédients différents, comprennent-ils une entrée + un plat + un dessert, etc?
La présence de protéines animales: rappelons qu’il est complètement inutile, voire néfaste sur le plan nutritionnel, de consommer des protéines animales à chaque repas. Celles-ci coûtant généralement cher, cela pèse sur votre budget alimentation.
Le gaspillage alimentaire (je vous donne toutes mes astuces pour lutter contre le gâchis dans cet article).
Une mauvaise organisation dans le combo menus/liste des courses. Quand la liste est bien adaptée au menu, plus de superflu et plus de gâchis: votre porte-monnaie vous remercie! Mais du coup: ATTENTION! Comme nous l’avons vu précédemment, l’organisation est plus difficile à mettre en place au fur et à mesure que le temps de panification s’allonge. Pensez-y!

* * *

J’espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair et vous aura donné quelques billes pour trouver VOTRE organisation!
N’hésitez pas à partager toutes vos astuces d’organisation des repas en commentaire!


Certains liens de cet article peuvent être affiliés. Cela soutient mon travail de blogueuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : AFFILIATIONS

N'hésitez pas à partager cet article!
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.